EMILIE ZOE + MEIMUNA + VIGO


SAMEDI 03 JUIN, PORTES 20H, CHF 15.-


Horaires à venir


EMILIE ZOE (Singer Songwriter / Neuchâtel)
MEIMUNA (Folk, Chanson / Choëx)
VIGO (Chanteur Suave / Monthey)
LES VAUTOURS, court-métrage de Sonia Rossier, 2016, CH


Le Kremlin_emilie zoé_meimuna_vigo


EMILIE ZOE

Artiste autodidacte, Emilie Zoé a déjà parcouru un chemin conséquent: 130 dates en Europe et au Canada en compagnie d’Anna Aaron et plus d’une cinquantaine de dates sous son seul nom. Elle se produit sur scène en duo avec Nicolas Pittet (Lee Scratch Perry, Kera, LiA) qui l’accompagne à la batterie, au chant et aux claviers. Heureux hasard de circonstance: elle vient de sortir son nouvel album concert «Dead-End Tape» chez Hummus Records.
La musique d’Emilie Zoé, présentée sur scène en duo, va à l’essentiel et l’univers particulier de la chanteuse se dévoile sous un jour déroutant. Sous les arrangements soignés d’un rock à la fois brut, puissant, mélodique et intimiste, elle chante de sa voix douce, s’envole (au sens figuré), crie, scande, hurle, grogne, sans que rien ne semble artificiel ou préconçu. Quelque chose comme «le goût de l’authentique», la subtilité en plus.


MEIMUNA

Cyrielle Formaz promène dans ses bagages une guitare, qu’elle caresse depuis bientôt quinze ans, quelques crayons et pinceaux ainsi qu’un grand carnet auquel elle confie ses rêveries illustrées et ses projets de chansons. Avec son projet personnel MEIMUNA, elle vous emmène en douceur dans son univers où la musicalité de la langue française se faufile délicatement entre les cordes de son instrument, et où sa voix tendre et atypique transporte d’étincelantes mélodies vers votre cerveau reptilien.


VIGO

N’en déplaise aux voyageurs à la petite semaine, la vieille ville de Vigo ne manque pas d’attrait pour qui daigne s’aventurer dans ses ruelles pittoresques. Quoique cette cité industrielle et moderne de Galice possède peu de monuments remarquables et ne figure pas dans les destinations de vacances les plus courues, elle conserve un charme discret et un «art de vivre» en passe de tomber dans l’oubli dans nos régions. Et comment ne pas être ébahi devant la monumentale façade du Musée de la mer ou le non moins imposant «Centro Cultural Caixanova», construit par l’illustre architecte Antonio Palacios?
Maintenant, si pour certains «Vigo» se résume au projet solo de Pascal Vigolo (guitariste  du groupe Macaô), grand bien leur fasse!
Il va de soi qu’il est inutile de présenter l’artiste, figure de proue de la scène folk-rock montheysanne, qui viendra au Kremlin avec un couteau entre les dents et une fleur à sa guitare.

 

 

EMILIE ZOE

MEIMUNA

VIGO